“Que faire ?” (pause d’actualité 3)

Repu

Jean-Luc Nancy analyse les différents mouvements populaires entre deux logiques : celle de la construction et celle du suspens. Comment les “Nuits débout” sont prises dans cette tension entre les deux?

D’un côté, est-ce que la construction implique la conservation de vieilles formes comme la forme-parti et renvoie, par exemple, à l’expérience Podemos construit d’Indignados? De l’autre, est-ce que le suspens renvoie à la puissance destituante du Comité Invisible? Pour lui Mai 68 était avant tout un suspens.

Ah ! sur Paris encor qu’un beau soleil demeure ;

Qui le croirait ! on dit qu’irrités contre l’heure,

De nouveaux Josués, au pied de chaque tour,

Tiraient sur les cadrans pour arrêter le jour

O sublime folie ! Hélas ! la nuit trop noir

Veut jusqu’au lendemain suspendre la victoire

L’insurection, 1831

Nancy questionne “Que faire?” en patientant un peu sur ce qu’on entend par “faire” : produire, construire OU se comporter (comme on “fait” l’amour)…

emission à écouter ici http://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/sortir-de-l-impuissance

 

 

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: